Collège Druidique des Gaules

Collège Druidique des Gaules

Editorial n° 355 : Quelle reconnaissance pour le druidisme ?

Ar Gaël n° 355

 

L'Éditorial du grand Druide

 

Notre pays traverse une phase compliquée de son histoire. Nous savons tous que ce n’est pas d’aujourd’hui que les différentes chapelles de notre monde s’affrontent dans des luttes pour prendre le pouvoir.

 

Il n’est évidemment pas question de prendre position dans le débat politique, seule une neutralité absolue nous a permis de surmonter toutes les épreuves vécues par le Collège. Ce qui nous paraît important en revanche, c’est de nous poser les bonnes questions :

 

  • Notre peuple français n’est pas seul et ne possède pas seul les mêmes valeurs traditionnelles d’honnêteté, de respect de la parole, de générosité et de sens du devoir. Ne pourrait-on pas se rapprocher de ces autres peuples, forcément en nombre limité, afin de réaliser avec eux l’intégration dont notre pays a besoin pour reprendre sa place dans le concert des nations ?

 

  • La révolution a sciemment voulu faire disparaître nos provinces, remplacées par les départements, puis regroupées sans logique ni respect de la tradition dans des monstres administratifs sans âme. Par exemple, la Loire Atlantique a été coupée de la Bretagne, alors que le château des ducs est situé à Nantes, ancienne capitale du duché.

 

  • Les jacobins ont aussi détruit les cultures locales qui permettaient à chacun de se reconnaître comme membre d’une communauté particulière. Ils ont remplacé ce lien de clan par le patriotisme, lequel a généreusement permis à nos ancêtres de faire la guerre aux autres peuples, celtes ou non, en se glorifiant du massacre de ses propres enfants, comme lors de la guerre de 1914/18.

 

  • Est-ce que les programmes des uns et des autres sont susceptibles d’améliorer notre situation, déficit record, chômage de masse, déculturation par envahissement des valeurs et des médias américains ?

     

Bien entendu, chacun doit se positionner par rapport à sa propre vision des choses. Il n’est question pour nous seulement que de savoir ce qui pourrait nous permettre de vivre notre druidisme, de garder nos valeurs et notre liberté.

 

Bien sûr, notre éclatement ne nous permet pas d’agir sur le plan national comme d’autres religions. Les tentatives de rassemblement ne pouvaient pour moi pas aboutir.

 

En effet, il me paraît indispensable de ne réunir que des personnes qui respectent un socle de valeurs TRADITIONNELLES, c’est-à-dire déjà de suivre un chemin balisé dans un groupe sérieux et responsable et assurant une formation et une progression longues. Les transfuges qui deviennent mystérieusement druides en changeant de groupe, les auto-proclamés et les fondateurs de collèges sans base sérieuse ne sont pour moi que des fossoyeurs du druidisme actuel, provoquant chez nombre de personnes une réaction de rejet et de mépris.

 

Cependant, le Collège Druidique des Gaules n’est pas opposé à échanger avec les autres Collèges. Certains d’entre nous ont participé à une tentative récemment, et le Collège a fait partie de l’Ordre Druidique Mondial.  Il me semble que des discussions pourraient se mettre en place pour échanger, rapprocher nos façons d’agir, élaborer un cursus de formation en mutualisant les connaissances,… Pour ce faire, il me paraît indispensable de n’accepter dans cette démarche que des groupes sérieux et rigoureux.

 

C’est ainsi que notre druidisme deviendra reconnu et intéressant pour ceux qui souhaitent retrouver nos valeurs et vivre harmonieusement dans la nature.

 

Druide /I Pwill par délégation du Grand Druide du Collège /I Vosegus

 



29/06/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres