Collège Druidique des Gaules

Collège Druidique des Gaules

Editorial n° 353 : Que faire face à l'agression ?

Ar Gaël n° 353

 

L'Éditorial du grand Druide

Que faire face à l’agression ?

 

L'Actualité nous prouve que le modèle de notre société française actuelle, matérialiste, laïque, mondialiste, en admiration devant le modèle américain accroché au droit du sol et hostile à nos racines ethniques, ne convient pas aux immigrants des autres continents et plus à nos provinciaux dépossédés de leur héritage culturel et local.

 

Il faudrait donc réinventer une nouvelle façon de vivre, qui permette à chacun de se sentir respecté et chez lui, avec des valeurs acceptés par tous.

Notre pays a traversé bien des conflits, la plupart du temps d'intérêts économiques ou religieux. Cela n'a pas empêché la généralisation de valeurs de respect de l'autre, de la parole donnée, d'honnêteté et de sens du clan et des devoirs.

 

La révolution française, sous prétexte de liberté, d'égalité et de fraternité est tombée dans la dictature sanguinaire que nous connaissons, refusant la liberté à ceux qui n'avaient pas l'heur de lui plaire, imposant ses mœurs au détriment de l'égalité de chacun à avoir ses propres valeurs, et jetant la fraternité aux orties (souvenons nous du génocide vendéen, des massacres de nobles ou d'opposants politiques, des dépossessions du clergé et des possédants même non nobles).  Elle a inventé la conscription, fait le lit de l'empire et de ses millions de morts, tout en préservant soigneusement les privilèges des bourgeois riches (ceux-ci jusqu'à la IIIème république ont conservé la possibilité d'échapper à la conscription et d'être les seuls électeurs et éligibles, et jusqu'à la IVème république ont empêché les femmes de voter).

 

Pendant ce temps, le fond culturel de nos provinces est resté basé sur les valeurs celtiques, langues et cultures locales (contes et légendes, chants, danses, musique) adaptées au terroir, sens du devoir, du clan et des obligations familiales entre propriétaires et exploitants, culte des pierres levées, prières aux innombrables Notre-Dames, christianisme adapté malgré l'inquisition et tous les procès de sorcières et autres magiciens.

 

Les révolutions de 1830, 1848 et 1870 ont consacré la volonté des dirigeants de supprimer toutes les cultures non officielles pour privilégier le centralisme jacobin parisien.  C'est ce patriotisme forcené du début du XXe siècle qui a conduit à l'absurde et inutile guerre de 1914-18 puis à celle de 1939-45.  Personne n'est sorti indemne de tout cela, et la soi-disant révolution de 1968 a fini de détruire ce qu'il pouvait rester de nos ancêtres.

 

Pourquoi ne pas rétablir ce qui a fonctionné durant des millénaires dans toutes les parties du globe : Lien de chacun avec son clan et sa terre, avec ses racines culturelles, affirmation d'une identité personnelle liée à ses ancêtres, respect des valeurs traditionnelles du clan,...  Dans chacune de nos provinces, surtout les plus excentrées, quelques nostalgiques essaient de conserver ou faire revivre le bagage local, les patois ou langues régionales, les fêtes, les chants, les danses, la musique de leurs ancêtres.

 

Notre devoir de druides est de participer à cette réappropriation qui ne pourra que nous rendre fiers de ce que nous sommes et de nos aïeux, de notre terre.

 

Si chaque français est bien dans sa peau et son clan, nous pourrons alors vivre en bonne intelligence avec tous, sans honte ni faiblesse.

 

Le druide est celui qui rassemble, conseille, donne l'exemple, il est le garant des valeurs du clan, de la tradition et il transmet grâce à notre héritage celtique ce qu'il convient de faire pour prolonger l'action de nos ancêtres.

 

Nous ne devrions d'ailleurs n'accepter dans nos clairières que des personnes en accord avec les valeurs éternelles qui nous ont été transmises et que nous pouvons retrouver dans la littérature médiévale, entre autres sources. Notre principal Devoir est de respecter et de préserver la Nature, certes, de faire en sorte que ses éléments survivent aux exactions humaines, mais nous faisons partie intégrante de cette nature et nous devons être au Service de notre communauté humaine, de notre clan, des faibles de notre famille. Le 9ème point de la règle recommande à chacun de défendre ses proches, sa personne et le druidisme s'ils sont attaqués.

 

/| Druide Pwill

par délégation du Grand Druide /| Vosegus

 



29/06/2017
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres