Collège Druidique des Gaules

Collège Druidique des Gaules

Editorial n° 350 : La subjectivité de la vérité

Ar Gaël n°350

 

L'Editorial du grand Druide.

 

Nous choisissons de reprendre un texte édité dans le numéro 334 de samonios 4382 de notre cher druide Kévrinel.

 

La subjectivité de la vérité

 

L’homme vivant en société, il lui faut trouver un moyen terme, ce sont les règles édictées par le groupe et acceptées par le plus grand nombre. Elles prennent différents noms, moyennes, normes ou standards. Ces règles, instaurées dans certains domaines, prendront alors un certain caractère de vérité.

 

Mais le plus grand nombre ne veut pas dire tout le monde. Et l’on retrouve une nouvelle fois la difficulté, quand on veut faire une loi dite universelle, il y a des gens qui ont le droit de la contredire au nom de leur vérité.

 

Sur un plan philosophique, même dans le cas où la Vérité existerait, il n’en resterait pas moins que son approche serait encore subjective parce que seul un sujet peut déclarer qu’elle est vraie. Elle perd de ce fait la dimension universelle qu’on veut lui attribuer au départ.

 

Au niveau historique, la société que nous vivons actuellement s’est voulue hégémonique, centralisatrice et hiérarchisée. Nos anciens vivaient autrefois une société qui permettait davantage le progrès de la personne. Ainsi, au fil de l’histoire récente, la notion rationnelle de vérité s’est imposée au détriment de celle de sa propre vérité.

 

A ce propos, l’initiation nous lie à la découverte d’une nouvelle vérité, vérité vécue au fond de soi et donc forcément vraie. Alors, au sortir de cette épreuve physique ou mentale, l'accession à un nouveau statut par la découverte de cette nouvelle vérité nous remplit d'une joie intérieure.

 

en cette période de Samonios de 4382

 

 

Druide Kevrinel /|

 



29/06/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres