Collège Druidique des Gaules

Collège Druidique des Gaules

Comparaison valeurs modernes et valeurs traditionnelles

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

-Comparaison entre certaines valeurs modernes et Druidiques traditionnelles.

Il est hors de question d’établir un catalogue de toutes les valeurs que l’on peut trouver dans le monde actuel, ni d’essayer de lister tout ce qui a existé depuis que l’homme est apparu sur terre. Cependant, notre civilisation occidentale, plus particulièrement en France, véhicule selon les druides modernes certaines valeurs qui nous paraissent en régression par rapport à celles que l’on retrouve dans toutes nos sources et qui ont perduré jusqu’à récemment. Le but du druidisme préconise toujours de conserver précieusement ce qui lui parait bon pour l’homme et pour La Nature, que cela soit ancien ou moderne. Le tableau suivant énumère certaines valeurs « politiquement correctes » qui ne sont pas forcément les meilleures pour tout le monde, et propose en face des valeurs traditionnelles qui peuvent mieux convenir à certains.

Comparaison entre certaines valeurs modernes et druidiques traditionnelles

 

Quelques valeurs modernes « politiquement correctes »

Valeurs druidiques traditionnelles proposées

Athéisme

Le Sacré existe. Sa manifestation est l’Univers. Il est donc partout, autour de nous et en nous, dans La Nature qui sans l’homme prédateur est en harmonie.

Le but de l’homme moderne est le Progrès

Le temps et l’espace sont des valeurs relatives

Le passé est méprisable et ses valeurs sont à remplacer par d’autres plus modernes

Le passé nous donne des leçons pour le présent et l’avenir

Il y a des intégrismes et des intolérances respectables, et d’autres non

La liberté naît de l’équilibre entre toutes les oppositions

L’individu est libre de faire ce qu’il a envie, s’il est en conformité avec les valeurs politiquement correctes

Chaque homme ou femme est unique, dans sa race, son sexe et sa lignée, et responsable de ce qui lui arrive

La Nature est un réservoir qui appartient à l’homme

Il respecte La Nature, avec laquelle il communique, dans laquelle il lit le passé, le présent et partiellement l’avenir

Les droits sont gérés par l’Etat, qui intervient seulement pour punir le contrevenant, s’il n’est pas trop puissant.

Chacun est à sa place, a le Devoir d’accomplir son destin et de développer ses qualités morales, physiques et spirituelles.

 

L’intelligence prime sur les valeurs morales

Chaque être étant unique possède des facultés inférieures ou supérieures à tous les autres. Il est donc plus logique d’apprécier quelqu’un sur ses capacités d’Amour, de respect et de générosité.

Les racines culturelles occidentales sont les Grecs et les philosophes des lumières, ainsi que tous les révolutionnaires

L’homme a des devoirs vis-à-vis de sa famille et sa terre, en particulier sur leur histoire, de qui il tire des enseignements et un message à transmettre

Les responsabilités sont pour les autres, que je peux critiquer

Je suis responsable de ce qui m’arrive, et en partie de ce qui advient à mes proches.

Je veux partager ce que les autres ont sué pour gagner, car j’ai des DROITS

J’ai des Devoirs selon ce que je suis et mon destin, et je les assume avec joie.

Quelqu’un d’admirable est celui qui réussit à AVOIR :

-Du pouvoir, de l’argent, de la notoriété.

Les moyens les plus sûrs pour parvenir à cela :

-La Politique.

-Le vol et l’escroquerie.

-Le mensonge.

-La ruse.

-l’intellect.

-La cruauté, surtout par rapport aux faibles.

 

Celui qui croit en nos valeurs éternelles a pour but la satisfaction d’ETRE :

-Je fais ce que je dois pour que mon environnement et ma famille soit en harmonie.

-Je ne recherche pas la richesse matérielle mais le bien-être de mes proches.

-J’aime tous les êtres vivants et en particulier les hommes, que je ne crains pas.

-J’aime les enfants, car ils sont purs, et je protège leur intégrité.

  • Je ne me sens ni inférieur ni supérieur à quiconque, ni de ma famille, ni de mon clan, ni des autres ethnies, ni des autres êtres vivants car je suis MOI, tout simplement.

 

 

Je ne peux savoir ce que je suis :

-La famille et le clan sont dévalorisés, éclatés, souvent en lutte de valeurs.

-On m’oblige à vivre avec les autres jeunes, mais avec un contrôle lointain des adultes, pour avoir tous les mêmes activités, surtout intellectuelles, sans liens avec le passé.

-La hiérarchie sociale s’établit non sur la valeur morale personnelle et les capacités d’ouverture, mais sur la soumission aux programmes intellectuels et aux valeurs matérialistes et révolutionnaires.

-Les choix de métiers donc de milieux et de vie futurs se font sur cette hiérarchie intellectuelle et cette soumission aux valeurs « égalitaristes » de la société.

Je sais ce que je suis :

-par ma famille.

-par mon clan.

-par mon thème astral.

-par ce qu’ont lu en moi les membres de la classe sacerdotale.

-par la connaissance de mon destin.

-par un parcours initiatique auprès des anciens pour apprendre un métier d’après ce que je suis (tour de France des compagnons, pages en apprentissage chez les chevaliers, longues études sacerdotales.

-par des activités physiques basées sur l’apprentissage de mon corps et de ses réactions, en relation avec La Nature.



26/09/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres